Amélioration des conditions de travail sur la plateforme de régulation du SAMU de Paris

Lors de la première vague de Covid-19, la régulation médicale du SAMU de Paris a vu son nombre d’appels exploser et afficher au plus fort de la crise jusqu’à 10 000 appels par jour. Pleinement mobilisés pour assurer une réponse permanente aux appels d’urgence de la population, les professionnels du SAMU ont été en première ligne face au COVID-19. Grâce à un don de Chanel, la Fondation a pu acquérir en urgence les équipements nécessaires à la protection et à l’amélioration des conditions de travail des professionnels assurant la régulation du SAMU de Paris.

Prendre en charge les appels d’urgence sur Paris intra-muros

Le SAMU de Paris est un des plus importants Service d’Aide Médicale Urgente (SAMU) de France en termes d’activité. Il répond aux besoins d’une population de 3,5 millions d’habitants dont 2,2 millions de résidents. Les assistants de régulation sont responsables du décroché de l’appel, du renseignement des informations administratives et de l’identification du motif principal d’appel. Ils travaillent en synergie avec les médecins régulateurs urgentistes concernant les appels les plus graves (arrêt cardiaque, accident sur la voie publique, noyade …) et les médecins généralistes pour les appels qui relèvent de la médecine générale.

Protéger et améliorer les conditions acoustiques

Au cours de la première vague, le SAMU a bénéficié du renfort d’un grand nombre de professionnels : soignants détachés des services hospitaliers, étudiants en médecine, secouristes associatifs. Cette effervescence a très rapidement nécessité le renfort des mesures de protection : port du masque, respect de la distanciation, application du gel hydro alcoolique. Des mesures qui sont apparues insuffisantes en prévision d’une seconde vague d’épidémie.

C’est pourquoi, avec le soutien de la Fondation de l’AP-HP et grâce à un don de Chanel, les équipes ont pu installer des cloisons acoustiques, assurant ainsi la protection des professionnels du risque de contamination et limitant les nuisances sonores de la salle de régulation. Ces nouveaux matériaux ont aussi pu être installés dans la salle de crise qui est déployée en cas d’évènement exceptionnel et ayant servi pour les attentats du 13 novembre ainsi que tout au long de la gestion de l’épidémie. Enfin, le don a aussi permis d’acheter des casques de régulation sans fil de meilleure qualité auditive. Plus performants, ces nouveaux équipements constituent un réel progrès pour les professionnels de la régulation qui ont vu leur qualité de service s’améliorer.

La Fondation de l’AP-HP remercie Chanel qui a également souhaité soutenir les autres antennes SAMU d’Île-de-France : celles des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne.