SUVIMIC : accélérer la recherche sur les MICI

On constate l’augmentation régulière du nombre de personnes touchées par des Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI), en l’occurrence la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique (RCH). Les symptômes sont chroniques et se manifestent par l’association de douleurs abdominales, diarrhée, fatigue, fièvre, perte d’appétit et amaigrissement… La recherche avance, mais on ne sait toujours pas guérir ces affections éprouvantes qui alternent crises et rémissions. On peut néanmoins redonner à la plupart des patients une qualité de vie normale ou proche de la normale grâce à un suivi et un traitement approprié.

Un nombre de cas en augmentation constante

En France, on compte déjà 250 000 personnes traitées (source : Système National des Données de Santé (SNDS). Ce nombre augmente régulièrement depuis plusieurs décennies. Les patients sont aussi de plus en plus jeunes au moment du diagnostic. En cause, l’environnement dans lequel nous vivons et notre « mode de vie occidental » avec les additifs alimentaires, le tabac, la pollution, l’hygiène de vie… Tout ce qui participe à la constitution de notre microbiote intestinal dont l’équilibre se trouve altéré dans cet environnement défavorable (on parle de dysbiose).

L’outil SUVIMIC : un suivi particulièrement complet de chaque patient

Le service du Professeur Beaugerie de l’hôpital Saint-Antoine, AP-HP est un service de référence pour les patients atteints de MICI. Depuis 2017, l’équipe médicale a mis en place un système d’information innovant pour réaliser un suivi au plus près de chaque malade : les détails de sa pathologie, de ses traitements, de son historique médical au long cours. Le but ? Améliorer la prise en charge multidisciplinaire et la sécurité des soins pour des maladies chroniques, par définition longues et complexes.

– Ainsi, pour les patients arrivant avec un historique lourd (multiples examens et traitements par différents acteurs de Santé), l’outil permet de collecter les données médicales année après année. Elle permettent de mieux analyser et comprendre les problématiques médicales individuelles.

– Pour les soignants, l’outil permet de faciliter grandement un travail quotidien souvent complexe grâce à une surveillance « sur-mesure ». A cela s’ajoute des alertes pour des examens ou de vaccins à prévoir.

“Chaque membre de mon équipe est pleinement satisfait de travailler avec SUVIMIC et aujourd’hui plusieurs hôpitaux de l’AP-HP sont en train de le mettre en place dans les services concernés” se félicite le Professeur Beaugerie.

Avec SUVIMIC on possède enfin un outil de recherche performant puisqu’il répertorie un maximum de données démographiques sur les patients, le profil détaillé et l’évolution de leur maladie, l’impact favorable on indésirable des traitements. Et plus l’outil sera renseigné et partagé, plus les équipes seront à même de comprendre les MICI, identifier les causes et donc les meilleurs traitements à adopter.

Avec notamment le soutien des mécènes de la Fondation de l’AP-HP, l’équipe du Professeur Beaugerie a déjà pu construire et faire vivre l’outil, et va pouvoir prochainement embaucher une personne dédiée à son développement.