COVISAN : casser les chaînes de transmission à domicile

Depuis avril 2020, des brigades de volontaires COVISAN sillonnent l’Île-de-France à la rencontre des personnes contaminantes afin de casser les chaînes de transmission du virus au sein d’un même foyer. Ce dispositif est l’une des innovations majeures dans la gestion de la crise sanitaire. Il repose sur une meilleure coordination des professionnels de santé pour éviter l’encombrement des hôpitaux et des cabinets de médecins généralistes.

Expliquer plutôt que contraindre

On sait aujourd’hui que la transmission intra-familiale joue un rôle majeur dans la propagation de la Covid-19, des mesures peuvent être prises pour casser cette chaîne de contamination. Certaines personnes ayant été cas contact n’ont pas toujours conscience de la dangerosité de la situation, certaines personnes malades n’acceptent pas les mesures d’isolement qu’elles doivent observer. C’est pour cela que les équipes COVISAN s’attachent à comprendre le degrés de connaissance de la transmission pour expliquer, rassurer et guider : comment s’isoler, quand porter le masque, quels gestes et mesures mettre en place. Le suivi proposé peut aussi être psychologique, pour les personnes seules. 

Plus de 40 000 personnes ont déjà pu bénéficier de cet accompagnement depuis cet été.

Un dispositif d'accompagnement personnalisé

Lorsqu’une personne présente des symptômes ou qu’elle a été en contact avec une personne ayant déclaré le Covid-19 elle peut être mise en relation avec (ou contactée par) une équipe COVISAN.

Contrairement à un simple test de dépistage qui n’apporte pas d’information sur la suite, l’intérêt de cette brigade est dans la prise en charge globale du patient : l’équipe prend contact avec la personne potentiellement malade pour échanger sur un suivi adapté. Ensuite, une équipe de professionnels se rend à domicile pour tester cette personne mais aussi toute sa famille.

Si ce test s’avère positif, l’équipe met en place avec elle des mesures d’isolement au sein du foyer ou en proposant une chambre d’hôtel. L’équipe s’occupe aussi du “contact tracing”, joindre les personnes ayant été en contact.

La Fondation de l’AP-HP remercie Goldman Sachs et ses collaborateurs dont le soutien financier a permis l’achat des équipements de protection nécessaires aux équipes COVISAN dès le mois d’avril : surblouses, masques, gants, etc.