Aider les soignants en encourageant leurs projets de recherche

Si la recherche médicale consiste à mieux comprendre le corps humain et ses maladies, la recherche paramédicale, plus récente, permet l’amélioration des pratiques et de la qualité des soins délivrés aux patients, à l’hôpital ou à domicile, et donc une meilleure prise en charge. C’est pour cela que Marie Villain, orthophoniste, a lancé son projet de recherche. Elle étudie les conséquences parfois peu visibles d’un AVC à droite.

Mieux identifier les difficultés de compréhension d'un patient victime d'un AVC

Marie Villain travaille dans le service de médecine physique et réadaptation à la Pitié-Salpêtrière, AP-HP. Elle a bénéficié du soutien de la Fondation de l’AP-HP pour lancer une étude sur les personnes victimes d’AVC de l’hémisphère droit.

Un accident vasculaire cérébral (AVC) peut entraîner de graves séquelles comme la paralysie de la moitié du corps et/ou des troubles, en fonction de l’endroit de la lésion. Si l’AVC se produit dans l’hémisphère gauche du cerveau, ce seront des troubles du langage, mais dans l’hémisphère droit, l’AVC provoque des problèmes de l’ordre, de la communication et des relations sociales. Ces troubles de la communication passent parfois inaperçus et les patients peuvent ne pas avoir conscience de leurs difficultés.

Marie Villain - orthophoniste

 » Après une lésion de l’hémisphère droit, on peut observer des troubles de la communication qui peuvent passer inaperçus.
Il arrive que des proches de patients nous disent que la personne a changé, sans trop savoir définir exactement pourquoi : la personne est indifférente ou a tendance à répondre à côté. « 

Au-delà des mots, le sens d’une information se transmet par l’intonation. Notre cerveau analyse la mélodie de la voix, que l’on appelle la prosodie, et comprend alors l’intention de l’interlocuteur. Après un AVC dans l’hémisphère droit, certains patients ne sont plus en capacité de faire cette analyse et ne comprennent plus si leur interlocuteur pose une question ou donne un ordre. Ce trouble est difficile à identifier par le patient et son entourage et peut entraîner des difficultés importantes.

Grâce aux donateurs de la Fondation, Marie Villain a pu lancer son projet de recherche

Pour améliorer l’accompagnement des patients victimes d’un AVC de l’hémisphère droit, Marie Villain a développé un projet de recherche visant à mieux comprendre leurs difficultés pour mieux évaluer leurs troubles et ainsi leur proposer des réponses adaptées. Ainsi ce projet répond au besoin d’aider ces patients dans leurs reprise d’activité et dans leur vie sociale.