Des chiens détecteurs de COVID-19.

Grâce aux donateurs du Fonds d’Urgence Covid-19, la Fondation de l’AP-HP a pu financer à hauteur de 150 000 € une étude menée par l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort et l’AP-HP, dont les résultats viennent de confirmer scientifiquement la capacité des chiens entraînés à détecter une signature olfactive de la Covid-19.

Une étude inédite aux résultats prometteurs

L’étude Salicov* a été menée pour comparer deux méthodes de dépistage de la COVID-19 : test RT-PCR sur prélèvement nasopharyngé (test de référence) et test olfactif canin. 335 personnes ont participé à cette étude du 16 mars au 9 avril 2021, en réalisant à la fois un test RT-PCR dans les Centres Covisan AP-HP de l’Hôtel-Dieu et de la mairie du 14ème arrondissement de Paris, et un prélèvement de sueur. Ces échantillons ont ensuite été enfermés dans des bocaux et envoyés à l’Ecole vétérinaire d’Alfort pour être reniflés par au moins deux chiens différents. La détection était faite en aveugle du résultat de la RT-PCR.

Les résultats confirment scientifiquement la capacité des chiens à détecter une signature olfactive de la COVID-19. Cette étude est la première de ce type réalisée au niveau international et devrait ouvrir la voie à une utilisation élargie du chien de détection olfactive dans la lutte contre la COVID-19.

* L’étude SALICOV a été lancée à l’initiative de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (EnvA Equipe Nosaïs, Pr Dominique Grandjean), sous tutelle du ministère de l’agriculture, et de l’AP-HP (URC Necker Cochin, Pr Jean-Marc Tréluyer), avec le soutien de la Région Ile-de-France, de l’agence régionale de santé Ile-de-France et de la Fondation de l’AP-HP.

Dépister plus facilement et plus rapidement

L’utilisation des chiens de détection olfactive permet de détecter le virus de la Covid-19 de façon beaucoup moins invasive que les tests utilisés actuellement et plus rapidement puisque les résultats sont instantanés. La méthode pourrait ainsi faciliter le dépistage de masse, tout en diminuant le coût de mise en œuvre.

L’étude SALICOV est la première de ce type réalisée au niveau international et devrait ouvrir la voie à une utilisation élargie du chien de détection olfactive dans la lutte contre la COVID-19, dans la droite ligne des récents travaux conduits sous l’égide de l’Organisation Mondiale de la Santé. 

La Fondation de l’AP-HP remercie les donateurs du Fonds d’Urgence Covid-19 qui ont permis d’apporter un financement à l’étude SALICOV à hauteur de 150 000 €.